AfriGO



GRANDES VACANCES (RENE’ MARAN, 1921)


C’est un bon soir de fin d’été

ou’ les fenetres sont ouvertes

Un grillon s’applique à chanter

L’hymne des tenèbres inertes

Cependant revant de “bachots”

Qui hantent déjà leur pensée,

Les infortunés pays-chauds,

Qui n’est pas quitté le lycée,

Bercés d’ou’ on ne sait quel espoir,

S’endorment dans l’ombre anxieuse

Du noir silence du dortoir

Ou’ ne veille que la veilleuse.

(René Maran, Martinique)

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *